Lycée des mauges à beaupréau (49) Epicuria Architectes Epicuria Architectes Gymnase jesse owens, champigny-sur-marne (94) Epicuria Architectes Epicuria Architectes Collège jean lolive à pantin Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Passerelle sur le canal de l'0urcq aux pavillons sous bois Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes

Reamenagement du secteur François Peatrik au Plessis Robinson

RéalisationProjet en cours Surface12550m2 Coût30,2 Millions d'euros
Très performant Performant Basique
Éco Construction c1 Site c2 Produits c3 Chantier
Éco Gestion c4 Énergie c5 Eau c6 Déchets c7 Entretien
Confort c8 Thermique c9 Acoustique c10 Visuel c11 Olfactif
Santé c12 Espaces c13 Air c14 Eau

Fiche info

Profil Hqe
Reamenagement du secteur François Peatrik au Plessis Robinson
Reamenagement du secteur François Peatrik au Plessis Robinson
Reamenagement du secteur François Peatrik au Plessis Robinson
Reamenagement du secteur François Peatrik au Plessis Robinson
Reamenagement du secteur François Peatrik au Plessis Robinson
Reamenagement du secteur François Peatrik au Plessis Robinson
Reamenagement du secteur François Peatrik au Plessis Robinson

Maîtrise d'ouvrageVille du Plessis Robinson

ArchitectesEpicuria architectes / AAM

Bureaux d'étudesIncet

EntrepriseProjet en phase etude

Profil environnementalDémarche HQE

Construit en 1966, le groupe scolaire François Peatrik est aujourd’hui vétuste et nécessite d’être reconstruit. Cette opération est une opportunité pour réaménager le terrain d’implantation qui est enclavé en cœur d’îlot. La parcelle présente une forte déclivité mais elle est spacieuse et elle offre un patrimoine végétal de qualité. Elle permet de proposer l’implantation d’un programme ambitieux constitué de bâtiments publics et de logements dont chacun trouvera sa place dans une composition urbaine cohérente.
Ce programme doit répondre à des contraintes de coût. Il s’agit de rationaliser la parcelle et de valoriser cet espace foncier en permettant l’implantation de plus de 4700 m2 de logements qui génèreront de nouvelles recettes pour la ville.
Enfin la reconstruction doit préserver la continuité de fonctionnement des écoles. Un phasage simple et efficace permettra d’organiser la mutation des activités et les travaux de restructuration de l’îlot.
C’est dans cette perspective que nous avons imaginé notre projet.

Le parti architectural

La déclivité du terrain de plus de 4,80m, a été utilisée pour organiser deux niveaux. Le niveau supérieur, le niveau de référence, se situe sur la voie François Peatrik. C’est à ce niveau que s’implantent les accès aux bâtiments publics et aux logements. C’est également à ce niveau que s’implante la cour de récréation maternelle. Le niveau inférieur accueille la cour de récréation de l’école élémentaire, la restauration et le gymnase.
Notre projet s’inscrit naturellement dans le maillage du quartier. Les bâtiments du groupe scolaire sont implantés en « L », le long de la voie François Peatrik et le long de la nouvelle place publique. Cette disposition permet de marquer fortement l’entrée des écoles et d’affirmer le caractère public de l’équipement. Cette disposition permet également de dégager un cœur d’îlot généreux pour bénéficier de grands espaces récréatifs sécurisés tout en profitant des vues et perspectives sur le paysage urbain environnant.
La Maison des Associations est implantée à l’angle de la voie Peatrik et de la place publique. Elle marque un signal et un repère urbain majeur. Par sa volumétrie et son architecture, elle participe à la nouvelle identité du lieu.
L’immeuble de logements s’implante également le long de la place. Cette implantation s’inscrit dans la continuité des immeubles de logements avoisinants.

 Pour respecter l’esprit et les ambiances recherchées par la Ville, nous avons fait le choix d’une architecture en harmonie avec son environnement : les immeubles du début du 20ème siècle avoisinants nous ont inspiré une écriture proche de celle de Franck Lloyd Wright ou toute l’horizontalité prend sa force.
La volumétrie, la modénature et le choix des matériaux participent à l’intégration du bâtiment dans ce quartier. Le gabarit du bâtiment s’insère aisément entre les constructions existantes et à venir. Les façades sur rue sont constituées de pierres sèches en soubassement et de béton blanc pour le corps de bâtiment. L’attique est marquée en retrait et soulignée par les débords des couvertures en zinc.
Les façades sur cour du groupe scolaire, orientées au sud, sont largement vitrées mais protégées par des débords. Ceux-ci forment des tablettes à lumières qui permettent de se protéger du soleil l’été tout en profitant des apports solaires en hiver.

La Maison des Associations est traitée comme un pavillon contemporain d’inspiration japonaise qui s’harmonise avec l’architecture du groupe scolaire. Les panneaux de bois extérieurs sont protégés par une structure en acier galvanisé qui supporte des éléments de verre opalescent qui filtrent la lumière à l’intérieur du bâtiment.