Lycée des mauges à beaupréau (49) Epicuria Architectes Epicuria Architectes Gymnase jesse owens, champigny-sur-marne (94) Epicuria Architectes Epicuria Architectes Collège jean lolive à pantin Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Passerelle sur le canal de l'0urcq aux pavillons sous bois Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes Epicuria Architectes

Lycée dessaignes à blois (41)

Réalisationextension / restructuration en milieu occupé en 4 phase livré en Mars 2017 Surface11 980 m² Coût10 M euros HT
Très performant Performant Basique
Éco Construction c1 Site c2 Produits c3 Chantier
Éco Gestion c4 Énergie c5 Eau c6 Déchets c7 Entretien
Confort c8 Thermique c9 Acoustique c10 Visuel c11 Olfactif
Santé c12 Espaces c13 Air c14 Eau

Fiche info

Profil Hqe
Lycée dessaignes à blois (41)
Lycée dessaignes à blois (41)
Lycée dessaignes à blois (41)
Lycée dessaignes à blois (41)
Lycée dessaignes à blois (41)
Lycée dessaignes à blois (41)
Lycée dessaignes à blois (41)

Maîtrise d'ouvrageRégion Centre

ArchitectesEPICURIA mandataire / AAM associé

Bureaux d'étudesINCET / EGC

EntrepriseDV construction / Eiffage energie / Galloux / Gauthier

Profil environnementalDémarche HQE

Le projet d'extension-restructuration de ce complexe vise avant tout à opérer une synthèse avec les différentes pièces architecturales existantes : corps de bâtiments XIXe siècle, annexes ajoutées dans les années 70, gymnase récent… le tout sur une vaste parcelle boisée implantée en centre-ville.Pour relier l'ensemble, la composition s'articule de part et d'autre d'un « mail planté » distributif, qui ménage une nouvelle centralité au sein de l'établissement.L'extension principale fait ainsi face au bâtiment existant, auquel elle est reliée par une passerelle formant, au RDC, un préau qui dessert les espaces récréatifs.Elle intègre des débords de structure et de couverture en béton, à l'instar du bâti des années 70.Posé en proue au niveau R+1, le CDI, vitré, offre une vision panoramique sur le site, comme une marque de fabrique de l'architecte.